Pouvoir encore se regarder en face

partager

Ces regards d’enfants qui croisent mon propre regard ….
Je prends le temps de les recevoir…
Ces regards qui disent la peur, le questionnement devant l’immédiat et l’avenir,
Ces regards marqués par ce qu’ils ont déjà subi et qu’ ils fuient,
Ces regards mi-éteints alors qu’ils devraient pétiller d’innocence, de gaieté et d’insouciance,
Ces regards emplis de craintes et d’interrogations face à ce qui les dépasse,
Ces regards d’enfants qui déjà crient leur désespoir,
Ces regards qui appellent à l’aide,
De ces regards, je m’en détournerai ?
De ces regards, oserai-je fermer mes yeux de nanti et faire comme si de rien n’était ?
Leur fragile humanité rentre de plein fouet dans ma propre condition humaine …

Et je m’interroge
D’où vient cette fragile et solidaire caravane humaine de 7000 hommes femmes et enfants, dont certains seuls et abandonnés ?
Que fuit-elle ? Quelle espérance la met en route ?  Pour quelle survie sur ce chemin de grisaille et de tristesse ?
Son audace et son espérance, envers et malgré tout, dit sa dignité et sa beauté.
Si l’homme peut être un loup égoïste et violent pour l’homme, ces enfants me disent « nous croyons en toi ! Veux-tu me faire une petite place dans ton cœur et dans ta vie pour partager ton surplus ? »

Toute honte bue, avec vous, mes frères en humanité, ne baissons pas les yeux, affrontons la réalité de ce monde ou crient des milliers d’innocents, du Yémen aux radeaux de la Méditerranée, de Mayotte au Mali, de Calais au Honduras, des trottoirs de Paris aux bordels de Manille, de la prison qu’est la Palestine aux favelas du Brésil …. Enfance bafouée…
Le monde est en lutte. Des enfants en sont les premières victimes. Ne restons pas impuissants et encore moins indifférents : leur sort est le mien, le nôtre.
Entrons dans cette lutte pour que justice, liberté, solidarité sauvent l’humanité… si non, nous crèverons tous.

En savoir plus ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.