Prière : Risque ta vie et mange ta mort

C’était en mars 2020, en plein Covid que j’avais écrit cet article sur ma perception de la prière. Il revient à moi par l’intermédiaire de mes amis protestants qui intitulaient de réflexions un questionnaire avec des titres comme « avancer quand les autres reculent, » « persévérer quand les autres tombent », « achever quand les autres fléchissent ». Ils m’évoquaient le Père Monier de La Roche d’or, avec sa prière que vous trouverez en fin d’article.
Cet article qui suit a été écrit lors de la Covid et face à l’insistance déplacée de prières de clercs implorant Dieu d’éloigner le virus… Le voici, toujours d’actualité me semble-t-il… La dégradation de la terre, la haine et les divisions dans nos paysages politiques et religieux nous invitent encore et toujours à clarifier nos attitudes priantes.

Comme dans tous les époque de malheurs, depuis la nuits des temps, l’homme ressent le besoin de se confier à une divinité ou une transcendance qui pourrait le protéger. Comme aujourd’hui face à la pandémie du Covid-19. Il y a en lui comme un sursaut, un réveil pour se confier à plus grand que lui quand quelque chose le dépasse ou quand il n’a plus la mainmise sur les événements.

Continuer la lecture de « Prière : Risque ta vie et mange ta mort »

Le cléricalisme sera-t-il le fossoyeur du catholicisme ?

Concile Vatican II – Photo de Lothar Wolleh

Le site de St Merry-hors-les-murs propose à ceux et celles qui veulent s’y abonner (Abonnement gratuit à la lettre d’info de St Merry ici ) des articles très intéressants. St Merry est cette église près du Centre Beaubourg à Paris qui a été fermée violemment par Mgr Aupetit peu avant la démission de celui-ci. J’en parlais dans un article lors de la parution de mon livre « Jours sombres en Église » début décembre 2022 Dans sa dernière lettre régulière, Michel Bouvard écrivait l’article suivant :

« Le Christ est venu annoncer la bonne nouvelle, le diable en a fait une religion. »[1]

Continuer la lecture de « Le cléricalisme sera-t-il le fossoyeur du catholicisme ? »

Dieu est un Dieu qui surprend »

Je vous propose un nouvel extrait de mon livre « Jours sombres en Église » tiré du chapitre 2, intitulé « Dieu est un Dieu qui surprend » , à la page 98

« L’évêque du diocèse a écrit un catéchisme intitulé « Le catéchisme expliqué ». Pour lui, dit-il c’est « un ouvrage de référence, très fouillé, plutôt destiné à ceux qui, dans l’Église, doivent enseigner la foi ». Oui, parce que, pour lui, apparemment, la foi s’enseigne et ne se reçoit pas. Comme si la foi s’apprenait comme dans les livres d’école. Pour lui, la foi est de l’ordre d’un savoir et non d’une expérience personnelle et communautaire. Comment donc ces « enseignants » s’y prennent-ils pour aider les jeunes à entrer en relation avec Dieu ? Au delà des manières d’apprendre à bien faire des génuflexions ? Comment, par leur vie et leur témoignage, leur donnent-ils le « goût de Dieu » ? Je n’ai pas lu ce catéchisme expliqué. Et, pour tout dire, je n’en ai guère envie. Je ne peux donc en faire de commentaire.

Continuer la lecture de « Dieu est un Dieu qui surprend » »

Noël, pour « laver notre maladie d’inattention »

William Bouguereau La Petite Mendiante_(1880)

En visite chez ma fille à Annecy, la ville offre son marché de Noël , au milieu de la cohue et des ritournelles noëliques insipides, sirupeuses et sans âme. Une jeune femme fait la manche, enfoncée dans un coin, assise à même le dallage de granit, sans même « un peu de paille » pour se poser et protéger des morsures du froid. De son « plein gré » ou posée là par des maquereaux d’un des pays de l’Est ? Sa jeunesse me surprend : qu’y a-t-il de cassé en elle pour ne plus avoir la force ou le désir de s’en sortir ? Car c’est elle, je crois, que j’avais déjà rencontrée l’été dernier dans ces mêmes lieux. Est-ce sa fragilité apparente qui interpelle ma propre fragilité ?

Continuer la lecture de « Noël, pour « laver notre maladie d’inattention » »

Salve Regina des bergers du Rouergue

Je reprends ici un vieux post d’il y a deux ans et demi .

Je suis passé à Sylvanès il y a des années au moment de Pâques  et j’ai été touché au cœur par le chant des bergers du Rouergue.
C’est toujours un réel bonheur pour moi de réécouter cette polyphonie et une grande émotion quand beauté et simplicité se conjuguent.
Je vous le propose en cette fête de l’assomption … Séquence émotion…

 Écoutez plutôt …

En polyphonie :

Ce même chant, « nature » . 
A la tombée de la nuit, quand l’étoile du berger commence à scintiller, les bergers et les chiens rassemblent le troupeau pour le retour au bercail dans le vent du plateau. Alors s’élève cette polyphonie de voix des pâtres qui s’interpellent pour chanter le Salve Regina.

site de l’ Abbaye de Sylvanès

A bientôt !

C’est avec un peu de tristesse que je vais prendre mes distances avec ce blog. En effet des problèmes de fatigues visuelles m’obligent à prendre du recul avec les écrans d’ordinateur. Rien de bien grave mais du repos pour mes yeux me fera du bien, dixit l’ophtalmo. J’ai arrêté Facebook (et cela m’a fait prendre conscience de la perte de temps que ça occasionnait !) il y a quelques semaines, mais ce n’est pas suffisant.
J’ai eu du plaisir, énormément de plaisir, à proposer des articles (plus de 160 !) pendant ces trois dernières années. Un peu de tout, des coups de cœur, des coups de gueule, des étonnements des interrogations, des interpellations, …

Continuer la lecture de « A bientôt ! »

« Où se tenir ? »

Géographiquement je me tiens au pied du Pic d’Oise, dans le village à gauche…

Hier, lors d’une visioconférence avec quelques amis, nous partagions nos questionnements en ces périodes de confinement qui nous sortent de l’ordinaire de nos vies. Certains ont pu exprimé leur solitude. Non pas celle liée aux contraintes dues au Covid aussi réelles soient-elles : Plus d’activités associatives, relations familiales concrètes inexistantes du fait de l’éloignement, plus de repas joyeux ou de retrouvailles amicales.  …Tout cela est bien vrai… Mais nous ne nous retrouvions pas pour partager ces banalités, bien que douloureuses pour certains.
Non, la solitude dont il était question entre nous portait sur quelque choses de bien plus profond, plus existentiel, celle inhérente à chacune de nos vies, que nous soyons avec d’autres ou en couple ou en bonne relation de voisinage.

Continuer la lecture de « « Où se tenir ? » »

Les chemins du Sacré

Pour un hebdomadaire chrétien, à l’occasion de la sortie de son livre « les chemins du sacré », Frédéric Lenoir s’est prêté cette semaine à un interview qui m’interroge.
J’ai un peu l’impression que la notion de « Sacré » est la bouteille à l’encre de toute démarche spirituelle ou ésotérique aujourd’hui et que tous les courants religieux de pensée tentent de s’en approprier le sens.
A la suite du théologien allemand Rudolf Otto, F. Lenoir le définit comme « ce sentiment profond, universel, que ressent tout être humain devant le mystère du monde, l’harmonie du cosmos. » Une interrogation de l’homme donc devant le mystère du monde …
Pour ma part, en tant que chrétien je vis une certaine méfiance vis-à-vis du sacré. Surtout quand il est est indifférencié, sans référence aucune à autre chose qu’à soi-même.
Peut-être à tort.

Continuer la lecture de « Les chemins du Sacré »

La Démocratie en péril

Chacun a pu assister au désastreux spectacle de l’envahissement du Capitole au Etats Unis. Trois choses m’inquiètent : 
– la Démocratie est de plus en plus bafouée et nous constatons son extrême fragilité dans des pays du monde de plus en plus.
– la seconde c’est le soutien de religieux chrétiens dans ce qui faut bien nommer la haine et la division. Avec une certaine forme de complaisance pour les racistes, les suprématistes blancs, l’antisémitisme, l’homophobie. Ce sont des nazis et des fascistes qui naviguent sans état d’âme.
– La troisième c’est la mise à nu des Gafam : on savait, maintenant c’est officiel :  Elles  sont devenues tellement puissantes qu’elles peuvent désormais techniquement « empêcher » n’importe qui de s’exprimer ou tout simplement d’avoir une existence sur la toile, même le président des Etats-Unis. Qui a dit que les politiques avaient encore la main face aux lobbys financiers et médiatiques ?
Qu’est ce qui relie ces trois faces sombres : Perte de démocratie, fascisme religieux et profits honteux d’élites au détriments de la population ?

Continuer la lecture de « La Démocratie en péril »

Humanisme et religions

j’ai apprécié cet enseignement de John Martin sur la nécessité de nous ouvrir à une conscience universelle loin des ghettos religieux ou laïques. A méditer, pour un même combat ….

« … Le monde est divisé entre de nombreuses religions et spiritualités non religieuses : hindouisme, christianisme, Islam, bouddhisme, jainisme, sikhisme, taoïsme, shintoïsme, sécularisme ,athéisme, communisme, les religions indigènes, les religions naturelles etc…. Les « ismes » créent une conscience collective avec des étiquettes collectives, avec leurs démarcations collectives. Quand il y a une frontière il y a potentiellement conflit et guerres. Quand il y a une frontière, il y a besoin de protéger sa frontière et une possible ambition d’élargir sa frontière. Quand il y a le besoin de protéger sa frontière et une possible ambition de l’élargir, il y a une violence inhérente. Avec cette violence inhérente il n’est pas possible d’avoir une paix permanente dans le monde. Nous pouvons avoir une trêve temporaire avec l’idée de tolérance et de coexistence, mais pas de solution ni de paix permanentes possibles. À tout moment un conflit peut surgir, la violence peut éclater. Même un petit événement peut dégénérer en problème mondial…. »

Continuer la lecture de « Humanisme et religions »