Allégresse des hommes, marcheurs au Souffle de l’Esprit

DCIM\100MEDIA\DJI_0016.JPG

Dans son écrin de verdure, la communauté de La Roche d’or, à Besançon ou aux Fontanilles dans les Pyrénées, accueille, pour des retraites spirituelles, des hommes et des femmes en recherche.
L’un de ses prédicateurs, aujourd’hui décédé, a traduit le Poème des Béatitudes dans l’évangile de Matthieu à partir du texte hébreu, cherchant à extraire l’essentiel des mots . Comme ici, par exemple, le mot « bienheureux » porte en lui, en hébreu, la notion de marche et celle de grande joie.
Les mots chantent et invitent à la danse.
Je vous les partage, tout comme cette phrase de Florin qui nous rappelle les mots d’Etty Hillesum :
« Pratiquer la miséricorde envers Dieu, c’est certainement là le rôle le plus royal de la liberté humaine ».

Continuer la lecture de « Allégresse des hommes, marcheurs au Souffle de l’Esprit »

Ohé ! Y a-t-il des chrétiens dans les manifs ?

Je vous partage ici un cri.
Celui d’un ami, enseignant qui s’investit dans les mouvements sociaux avec son épouse, ma filleule.
Il s’interroge longuement sur la présence des chrétiens dans les manifs : Mais où sont-ils donc ?
Peut-on parler plutôt, avec plus de justesse, de leur quasi absence dans ce combat des hommes pour plus de justice et de fraternelle solidarité ?
Son interpellation interroge tout homme de « bonne volonté » si ces deux mots parlent à certains. Elle fait partie aussi de mes questionnements depuis des années.

Avant de quitter le Brésil ce soir, je ne peux que faire le lien avec ce qui se vit ici au niveau de l’Eglise catholique : comment est-on passé des combats qu’a suscité la théologie de la libération qui mettait le pauvre en priorité des luttes ecclésiales et sociales à des adorations eucharistiques complètement déconnectées du réel et de la vie ?

Continuer la lecture de « Ohé ! Y a-t-il des chrétiens dans les manifs ? »

Bible et lecture

Voici un commentaire en réponse à un article paru ici . Il s’agit d’un interview d’un Père ( oui c’est ainsi qu’il se fait encore appelé), jésuite, à propos de la déclaration du Pape Francois proposant un dimanche de la Parole dans l’Eglise catholique ce 25 janvier.

« J’aime globalement cet interview en particulier cette ouverture : « …Dieu parle aussi à tous les peuples et les semences du verbe, nous dit le concile Vatican II, sont contenues dans les cultures, les traditions des divers peuples…. »
La Vérité de Dieu est multiple et ne s’enferme pas, même dans une Eglise particulière.

Continuer la lecture de « Bible et lecture »

Théologie de la libération 3

Quel peut être l’avenir de la théologie de la libération aujourd’hui ?
dernier volet 3/3 de notre réflexion sur la théologie de libération ( 5 mn de lecture)

volet 2 ici 

148341223

Quand le Pape François déclare que les hommes sont des esclaves devant « se libérer des structures économiques et sociales qui [les] réduisent à l’esclavage », il provoque des vagues d’indignation chez les conservateurs et les tenants d’un capitalisme débridé (les mêmes ?). La chasse au sorcier est lancée : « c’est un marxiste » diront les médias outre-atlantiques, supports de la pensée ultralibérale en place et soucieuse de ses intérêts…

Continuer la lecture de « Théologie de la libération 3 »

Théologie de la libération 1

Nous sommes au troisième séjour chez notre fils au Brésil. Occasion de me souvenir des séjours précédents et des notes prises à ces occasions pour le site du CCFD Plouay (aujourd’hui fermé).
Je me propose de les reprendre, du moins certains thèmes comme celui de la théologie de la libération (en 3 parties) ou celui des paysans sans terre (6).
Le poids négatif et l’opposition virulente des conservateurs et des intégristes au sein de certaines églises tant catholiques que protestantes sur l’ approche de la théologie de la libération m’invite à ce petit rappel toujours d’actualité… (5 petites minutes de lecture pour chaque article)
J’écrivais alors en 2016 :

Continuer la lecture de « Théologie de la libération 1 »

Émerveillement et gratitude

L’actualité de l’Eglise catholique aujourd’hui est lourde et pesante. Sentiment de découragement et de tristesse…
Que dire ? que faire ?
J’ai connu la communauté de Puits de Jacob à Strasbourg il y a près de 20 ans.
Je me permets de vous partager le témoignage plein de vérité et de profondeur de Bernard Bastian, prêtre communautaire.
Avec ses mots qui m’ont toujours touché, il a su dire la bonté de Dieu pour les hommes et me dire combien sa vie est d’être ce témoin pour moi et pour tous ceux qui sont dans la détresse ou le non-sens.

Cette petite vidéo de 15 mn raconte combien au cœur de la plus profonde déréliction il est possible de faire jaillir la Vie pour peu qu’on demeure fidèle aux intuitions qui nous habitent, pour peu que nous demeurions ou apprenions à demeurer dans l’Esprit.

Non, l’Eglise n’est pas si pourrie lorsque le cœur de chacun de ses membres se laisse déborder par la joie et le don. 

Son dernier livre  Eprouver Sa Présence libérer Sa Puissance, méditations sur le Saint-Esprit, nous aide à entrer dans cette vie dans l’Esprit qui appartient à tous.

Samedi Saint

« …Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas….. »

Samedi Saint
Ainsi ils l’ont eu.
Les tenants des pouvoirs politiques et religieux en place qui ne s’entendaient guère ont réussi à faire cause commune pour se débarrasser du gêneur.
Insupportable !
Il voulait libérer ses contemporains de toutes les chaînes religieuses, les pesanteurs morales, les carcans dogmatiques qui les écrasaient.
Remise en cause certaine d’un mode de pouvoir et de sa maîtrise…
Intolérable pour eux ! Comment le système  va-t-il pouvoir tenir ?

Sidération pour sa famille et ses amis.
Temps suspendu ce samedi saint…
Comme en attente d’un on ne sait quoi…
Ténèbres.

Continuer la lecture de « Samedi Saint »

Vendredi Saint

Pietà d’aujourd’hui

Mort définitive du Dieu tout puissant.

Pourquoi les hommes veulent-ils à tout prix garder et adorer ce dieu là ? Besoin de religiosité ? Pour se protéger ? Relent de superstition ?
Dieu est le Dieu des petits et des humbles. Le Dieu qui naît sur la paille et meurt comme un damné de la terre, pauvre pantin sanguinolent sur sa croix. C’est le Dieu qui se met à genoux devant l’homme (lavement des pieds) pleure devant les forfaitures des hommes (devant Jérusalem) et communie à ses détresses et ses non-sens (Lazare et près de tous les blessés de la vie).
Sa toute-puissance n’est que toute-puissance d’amour. … D’amour inconditionnel. ..
Peu de chose en fin de compte si ce n’est un appel à vivre de même. … au coeur des impuissances…
Là est la gloire de la croix et son exigence douce de fraternité. ..
 
Me revient les paroles de Félix Leclerc :
 
Quand les hommes vivront d’amour
Il n’y aura plus de misère
Les soldats seront troubadours
Mais nous nous serons morts mon frère….
 
Oui nous serons alors peut-être morts de la mort qui nous replie sur nous-mêmes mais vivants dès maintenant de la Vie qui dure toujours et nous ouvre à l’Immensité heureuse, joyeuse, débordante d’une humanité réconciliée en Christ …
… Mourir pour Vivre…
 
… En union active avec tous ceux et celles qui souffrent dans leur chair et leur cœur…

Il est temps d’agir …

Voici, reçues en partage sur les réseaux sociaux, des idées et des propositions de simple bon sens de Laurent GRZYBOWSKI .
je les fais miennes et vous les transmets à mon tour… une peu comme une bouteille à la mer…. pour que les choses dans l’institution ecclésiale changent…

Si ça peut se lire, s’entendre et se vivre du côté de certains évêchés, comme, pris au hasard, ceux des diocèses de Vannes ou de Digne-Les-Bains, ça me réjouirait grandement ! … Histoire de repenser en urgence les appels évangéliques , ne plus s’arque bouter sur une tradition dépassée en faisant le gros dos ou les ravis dans les processions et sortir d’une « pastorale » que le pape François décrivait lui-même comme «obsédée par la transmission désarticulée d’une multitude de doctrines à imposer avec insistance.»
Histoire de mettre fin à l’intransigeance d’une autorité dans ces églises catholiques locales plus identitaires, intolérantes et bien à droite que servante, ouverte et solidaire. … 

Suite à la condamnation et à la démission du cardinal Barbarin, et suite à toutes les affaires qui ruinent la crédibilité de l’Eglise, blessent les croyants et sapent le moral des catholiques, il ne sert à rien de se lamenter. Par contre, il faut agir. Ces scandales à répétition nous rappellent qu’il est urgent de réformer l’institution et son fonctionnement. En effet, ce ne sont pas d’abord des hommes qui sont en cause, qu’ils soient laïcs, religieux, prêtres ou cardinaux. Ce qui est en cause, c’est un système clérical qui repose sur l’omerta, la peur du scandale, les protections entres clercs et le sentiment d’impunité.

Continuer la lecture de « Il est temps d’agir … »

Hypocrisie…

Comme en écho au reportage d’Arte hier soir sur les viols des religieuses par des prêtres, les lectures du jour en cette entrée en carême nous invitent au jeûne, à l’aumône et à la prière. Phrase du Christ qui nous dit par 3 fois  : « Ne soyez pas comme des hypocrites »…  

En ce Mercredi des Cendres, ne faudrait-il pas que certains prêtres  soient invités à « descendre » (et pas seulement le mercredi !) de leur piédestal  fait de cléricalisme, de soif de pouvoir, de mépris cachottier, et d’assurance de pouvoir opérer en toute impunité ?
Continuer la lecture de « Hypocrisie… »