A mon futur petit-fils

Là-bas, sur l’île de La Réunion,  un spermatozoïde a rencontré un ovule il y a 6 mois dans le ventre de ma fille. Minuscule semence, invisible à l’œil nu, que la Puissance de la Vie travaille.
Interrogation sous forme de zoom : un embryon dans son ventre, ma fille sur une île, point perdu au milieu de l’Océan Indien, et une planète, la Terre, petite poussière perdue dans un immense système solaire lui-même perdu au milieu de millions de systèmes au sein de notre seule galaxie qui contiendrait entre 100 et 400 milliards d’étoiles et autant de planètes . Notre galaxie qui s’étend sur environ 100 000 années lumière est elle-même mouvante au milieu d’un espace sidéral composé de milliards de galaxies….
et ce petit bout qui grandit, là, au milieu des champs de canne à sucre !
Vertige !

La Vie

La vie pousse, inéluctablement, secrètement, dans un cosmos infini, bercé par des milliards de milliards de planètes qui illuminent nos nuits mais aussi dans un liquide amniotique aussi vaste pour lui que l’océan galactique.

Ce bébé bien au chaud dans le ventre de sa mère, entend-il la musique qui vient du fond de l’univers ? Est-il déjà en communion avec la mélodie cosmique qui berce son développement ?
entend-il battre le cœur d’un monde lui-même dans ses propres douleurs d’enfantement  ? … ou plutôt d’agonie, tant la folie des hommes le saigne à blanc ?
L’univers tout entier se rétrécit dans cette promesse d’un enfant.
Comme son condensé à travers les myriades d’atomes qui le constituent.

Mon futur petit-fils pousse là, à l’abri et pourtant au milieu et dans des soubresauts de l’Histoire, des histoires, des interrogations puissantes qui soulèvent les consciences, des ondes telluriques qui montent des abîmes; des rayons cosmiques sidérales qui, comme au premier matin du monde, bombardait de ses rayons la planète pour que la Vie surgisse et pour qu’apparaisse l’Homme… 

Mystère

Nous croirions facilement et simplement que c’est au bout de nos choix, de nos décisions, de nos désirs, de nos amours, de nos rêves que surgit l’incroyable.

Nous voilà invités à l’humilité, celle qui nous invite à recevoir ce qui nous est donné :
La Vie !
Elle vient de plus loin que nous.
Elle vient à travers nous.
Elle nous est confiée comme un  Cadeau pour que grandisse l’émerveillement et l’action de grâces.
« Nos enfants ne sont pas nos enfants; Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même, » disait le poète Kalhil Gibran.

Mystère !
Mystère auquel communier. Au cœur des doutes et des impuissances, l’Amour plus fort que tout est déjà à l’œuvre pour qu’advienne l’homme.
Que sera cet enfant ?

Dans la vie biologique qui se développe et qui tisse sa toile humaine dans les entrailles fécondés, perçoit-il, cet enfant, l’appel à une Vie autre, une Vie puissante, hors des générations qui se répètent ? Une Vie ensemencée par l’Esprit qui appelle à spiritualiser le Monde, à « amoriser » les relations, à s’élever par-dessus les contingences de nos humanités étroites ou subies, pour être image de beauté, d’amour et de fierté de cette Transcendance qui nous appelle à entrer avec Elle dans la ronde heureuse de sa création ? 
Le petit-homme saura-t-il qu’il est appelé à partager la Joie qui parcourt l’Univers comme une abeille butineuse de fleur en fleur ? A la danse des étoiles célestes ?
A celle, toute humaine, qui exulte dans les cœurs et au firmament de la vraie Vie de chacun ?

Visitation

Déjà, il saute de joie dans le sein maternel.
Il ne sait pas pourquoi mais il participe à la fête de la Vie.
« Il bouge! » disent les impatients.
« L’enfant tressaille » exulte une femme suite à la Visitation d’une femme à une autre femme.
Qui donc vient aujourd’hui le visiter ? Qui vient à chaque instant l’honorer ?
Mais le Cosmos tout entier et son Dieu lui-même émerveillé et tout joyeux face à son propre Mystère !!
… et moi aussi, son grand-père, comme un visiteur au soir de sa propre vie, je me réjouis de sa venue, je l’honore de mes visitations. Par delà l’espace et le temps qui nous sépare, je jubile intérieurement que la Vie continue discrètement son travail de création et de libération des contingences humaines.

Les guerres, les conflits, les morts quotidiennes qui chagrinent tant de parents, d’amants, d’amis sont pour l’instant occultés de ce moment de tendresse entre lui et sa mère. L’avenir, le sien, celui de la Planète qui le reçoit sont comme mis en couveuse pour une éclosion heureuse.
Dans cette vie qui sourd à travers tout ce qui le relie au monde, des pleurs surgiront, des incompréhensions, des souffrances aussi. Il lui faudra avancer vaille que vaille dans les méandres de la vie.  Viendra assez vite ce temps.
Que sera donc cet a-venir au cœur de ce monde en ébullition et en plein désarroi ?

Allégresse

Photo Françoise Moiroud

Te voila déjà projeté à faire confiance et croire que ton humanité façonnera celles de tous les hommes. à part égale avec eux, à ta mesure comme à celle de chacun. 
A la confiance et dans l’espérance que quoiqu’il arrive, tu es et restes dans les mains de Plus Grand que toi.
Sauras tu habiter la Vie, non comme jouissance ou prédation, mais comme écoute fine et apaisée, pour découvrir que la Vie est elle-même habitée et peut se déployer au cœur de ta propre intimité ?

Allégresse des hommes marcheurs au Souffle de l’Esprit de désir !
Tout un Possible est ouvert ! Il sera ce que, avec d’autres, tu en feras.
Puissent tous ceux et celles qui t’entourent de tendresse te montrer le chemin vers cette Transcendance nichée à l’intime de ton cœur. Puissent-ils t’aider à te connecter à l’Essentiel et l’Infini qui t’habite et t’apprendre à ne pas te laisser happer par le futile et le dérisoire qui courent. Là est le chemin de la Liberté et de la Joie
Avec toi, nous sommes en route, avec tous ceux et celles qui, du fond des âges, t’ont précédé et t’ont ouvert le chemin vers l’Oméga de Toutes Choses et la spiritualisation de l’Univers !  
Immense cortège de ceux qui ont vu loin et autrement, de ceux et celles qui ont su écouter, à l’intime, les appels de la vraie Vie et ont émergé de leur état de pesanteur biologique et s’extraire d’un monde qui tourne sur lui-même depuis des lustres. Aujourd’hui et à l’heure de ta naissance, demain, des hommes et des femmes se lèvent et se dresseront encore chaque jour pour leur propre humanisation et celle de la Terre et participeront à sa soif de Justice, de Paix et de Fraternité.

J’entre dans l’attente joyeuse de ce joli mois de Mai où va éclore ta Vie ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *