Fratelli tutti : petit manuel de fraternité

partager cet article :

Le pape François vient de publier sa deuxième encyclique sous l’égide de St François d’Assise. Je ne ferai pas de commentaires à propos de ce document puisque je viens de commencer sa lecture.

Aux dires des premiers lecteurs ce document se veut accessible à tous, croyants et incroyants. Chacun pourra retrouver un discours empli d’humanité, sans complaisance c’est certain, mais aussi lourd d’espérance et de vision.
Le sociologue Alain Caillé qui s’affirme athée se dit « … en harmonie [ avec le texte]. Certes, ce ne sont pas les références philosophiques ou économiques qu’il m’arrive de manier, mais le texte peut se lire hors de la tradition chrétienne. Et le pape utilise un langage plus sociologique ou philosophique qu’ecclésial. « 

C’est un document important. Tout autant que son premier texte qui prenait à bras le corps la problématique écologique planétaire. Ici son écrit s’inquiète de la haine et de la division qui s’installe dans le monde et pape François écrit un long plaidoyer contre les inégalités sociales, appelant de ses vœux un monde solidaire avec les plus faibles, en rupture avec le dogme néolibéral ».
Pour le pape l’histoire «est en train de donner des signes de recul», Les nationalismes, «conflits anachroniques» et persécutions qui se développent prennent les traits, estime-t-il, d’une «troisième guerre mondiale par morceau».
Avocat inlassable d’une « culture de la rencontre » et de « la paix », il prodigue ses conseils sur la façon de sortir des conflits, sans appeler à la vengeance et à la haine. « Si parfois les plus pauvres et les exclus réagissent par des actes qui paraissent antisociaux, il est très important de comprendre que ces réactions sont très souvent liées à une histoire de mépris et de manque d’inclusion sociale », commente-t-il

Le pape François en dressant un sombre constat du monde, nous invite à construire la «maison commune» dans «la fraternité et l’amitié sociale». Et ce dernier, n’hésite pas à bousculer les lignes, estimant «inacceptable» que, sur le sujet des migrants, certains chrétiens fassent «prévaloir certaines préférences politiques sur les convictions profondes de leur foi».
( sans doute : « et toc pour les soutiens de Trump !« )

Vous pouvez prendre connaissance de ce texte au souffle prophétique, sur ce site kestenig ou en allant directement sur le site du Vatican .

partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *