Gratitude : à Jean-Jacques Le Floch et Samuel Paty

partager

… Silence des pour quoi…

C’était vendredi dernier 17 novembre
deux frères en humanité,
 parmi tant d’autres, nous ont quitté.
Vous étiez tous deux, Jean-Jacques et Samuel, enseignants
Que pouvez-vous vous raconter ensemble maintenant
pour faire entendre et comprendre à ceux qui restent
que la Vie, l’Amour et la Paix entre les hommes sont nos véritables destinées ?

Alors que les paroles s’envolent,
les fleurs se fanent,
les bougies se consument,
alors que tirer les leçons devient illusoire,
que faire des promesses bercent
et bernent les bonnes volontés,
que restera-t-il dans quelques jours
de notre effroi face à l’Innommable ?
Liberté, Egalité, Fraternité
ne seront-elles que des devises vides
devant la violence faite à Samuel
et l’impuissance de chacun à conjurer
les vieux démons de l’humanité ?

Mon ami Jean Jacques s’en est allé lui aussi
discrètement après un longue maladie.
laissant en héritage l’amitié et la fraternité
fragiles, et belles comme l’orchidée.
A son « à-Dieu »
ce ne sont pas les mots du curé qui m’ont touché
mais ce repas partagé ensuite ensemble
dans la simplicité d’une mémoire réveillée
et la tendresse d’une famille humaine bousculée.

Les souvenirs d’antan restent gravés
jusqu’à ce que nous les emportions avec nous,
à notre tour, dans la joie d’heureuses promesses de retrouvailles.
Les vies d’époux, de père, d’ami, ne peuvent s’effacer
et seront embarquées dans une heureuse ressuscitation.
Ça, je le crois.

Aujourd’hui les feuilles mortes sur le chemin du bord du Scorff
étouffent mes pas en quête de silence plus que de châtaignes.
Et dans cette écoute du calme qui s’impose
je reçois que vos départs sèment, malgré l’incompréhension,
que, oui, la différence et la tolérance sont richesses
oui, il est une fraternité autre que mortifère
et qui ne demande qu’à grandir en chacun de nous, en tous.

Et la rivière me murmure mystérieusement
que vous ne pouvez reposer en paix.
Ne reposez pas en paix !
Vous nous avez laissé votre ardeur
et vos convictions que l’avenir est ouvert
malgré les vicissitudes du temps présent,
notre fatigue, notre colère, notre incompréhension,
nos larmes et nos blessures à l’âme.
Alors continuez à nous interpeler avec forte douceur,
de là où vous êtes, à l’intime de ce que nous sommes,
pour que le monde comprenne que même Après
vous nous emportez et nous travaillez dans ce mystérieux labeur
de mise au monde d’une humanité unifiée et pacifiée.

J’écoute cet étrange appel créateur de vous deux qui, main dans la main,
avec tous ceux qui ont fait leur passage,
nous montrent le chemin pour les enfants de ce monde :
pour qu’ils labourent terre et mer et emblavent
les sillons et les sillages des relations de solidarité, de tolérance et de dignité.

En marche les faiseurs de Paix et de Justice !
Joie des penseurs qui deviennent enfin panseurs de miséricorde !
Allégresse des hommes et des femmes marcheurs au Souffle de Joie et de Tolérance !
Bonheur des artisans d’évènements qui deviennent des avènements !
Gravité des prophètes qui, dans le cahin-caha de leur vie,
acceptent de se déranger et osent secouer les installés
pour qu’advienne en chacun la réalité d’être « Tous saints ».

Que nos tristesses  légitimes d’aujourd’hui se changent en joie
de nous savoir habité de la Présence qui nous rassemble tous.
Entendons son pressant appel à l’unité personnelle
puis à l’amitié sociale.

Recevons la densité de l’éternité
dans l’épaisseur que nous donnerons à l’instant présent.
Elle n’est nulle part ailleurs que dans l’ouverture de nos bras et de nos cœurs
ni autre que d’être lumière dans les ténèbres maintenant.

Xavier

Une réponse sur “Gratitude : à Jean-Jacques Le Floch et Samuel Paty”

  1. Merci Xavier pour cette nouvelle lettre du blog.
    Un très beau texte en hommage à ton ami et à Samuel Paty, et toujours des réflexions qui nous aident à avancer.
    Je n’ai pas encore lu ‘ »Tutti fratelli »- pour cause de livres non finis- mais je brûle de m’y mettre.
    François est la Voix de notre monde et beaucoup ne s’en rendent pas compte!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *