Les 3 B

partager cet article :

Au Brésil, il s’agit de la Bible, des Balles et des Boeufs, des premères lettres de ces mots qui définissent les groupes de pression ultra-conservateurs représentant les propriétaires terriens (« boeufs »), les religieux Evangéliques qui représentent 1/3 de la population (« Bible ») et les partisans du port d’armes et les militaires nostalgiques de la dictature (« balles ») . Aujourd’hui on peut dire que ces trois groupes intégristes influencent fortement le pays, dans ses dimensions sociétales et représentatives ( président et élus). Leurs « valeurs » rétrogrades convergent autour de la famille traditionnelle
C’est grâce à eux que le président Bolsonaro,  représentant de l’extrême droite , a été élu. Cet ancien militaire « est un adorateur de la dictature (qui a dirigé le pays de 1964 à 1985), dont il dit que la seule erreur a été de torturer au lieu de tuer, sans oublier toutefois de préciser que la torture est une pratique légitime. Il s’oppose fermement au mariage entre personnes du même sexe, multiplie les attaques racistes, homophobes et misogynes. Il soutient la peine de mort, combat l’immigration et lutte contre l’avortement » .

Il a déjà changé huit fois de parti au cours de sa carrière politique, est en revanche un fidèle représentant de ce réseau conservateur BBB. On connait aussi sa perception des feux en Amazonie qu’il encourage malgré la crise environnementale à laquelle il n’adhère pas et sa perception trés classe et nuancée de l’épouse du président Macron.

Mais ce président et les élus ne sont que la partie émergée d’un iceberg : celui d’une population majoritaire qui adhère à cette perception ultraconservatrice. Un « populisme tout à la fois violent, religieux et ultralibéral » du BBB qui s’exprime à la Chambre des députés lors de l’actuelle mandature en remettant à l’ordre du jour des discussions sur des projets de lois qu’il eut été impensable d’entendre au cours de la précédente décennie : pénalisation de l’avortement, abaissement de la majorité pénale, libéralisation du port d’armes, réduction des territoires protégés pour les peuples d’Amazonie, révision de la législation pour alléger la définition du travail esclave.

Bien sûr, ces réseaux appliquent leurs « lois » au détriment des plus petits et des plus pauvres . Les massacres vont bon train et ne sont pas punis. Les défenseurs de la Terre comme le MST ou les indiens d’Amazonie, les minorités en font les frais et vivent par endroit dans la terreur tant les vagues d’assasinats se multiplient .
Cette mouvance ultraconservatrice qui domine les instances législatives fait peser de sérieuses inquiétudes quant à l’avenir politique du Brésil . Pour certains, le Brésil est peut-être déjà engagé dans l’une des régressions politiques, sociales et environnementales les plus graves de son histoire.

le film ci-après dure 52 mn

partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *