« Dieu, prends pitié de nous ! « 

partager

A l’heure où des milliers de personnes de par le Monde agonisent et meurent du Coronavirus je vous invite à écouter ce Miserere d’Allegri.
J’aime cet extrait car d’une manière exceptionnellement émouvante, avec les voix aiguës des castrats ou des enfants, il nous met en lien avec « ceux qui font leur passage ». Que notre « commune union » soit avec eux.
Découvrons pendant cette écoute « la petite histoire » de cette composition …

Une composition tenue secrète pendant un siècle

– L’un des rares témoignages que nous possédions sur la vie personnelle d’Allegri le décrit comme « fortement disposé à la charité, visitant les prisons quotidiennement pour offrir aux prisonniers toute l’aide dont il était capable ».
– Ce Miserere n’était interprété que deux fois dans l’année, en la présence du Pape, lors de la semaine Sainte (Mercredi des Cendres et Vendredi saint) à Rome. La première fois en 1693 à la Chapelle Sixtine, puis chaque année suivante, uniquement en ce lieu et en ces jours précis. Le Vatican se réservait jalousement les droits de reproduction et d’interprétation.
La beauté de ce motet à pousser le Vatican à se réserver son exécution et son interprétation (sous peine d’excommunication !) . C’était sans compter sur le génie musical et surtout la mémoire et « l’oreille absolue » du jeune Wolfgang Amadeus Mozart. Âgé de 14 ans, de passage à Rome, après une audition de l’œuvre à la Chapelle Sixtine, il la recopia de mémoire le soir même ( 5 voix quand même !). 
Il revient le Vendredi suivant pour vérifier la bonne retranscription qu’il avait enregistrée dans sa tête puis recopiée.
Comme quoi on ne peut garder pour soi tout seul un trésor, de quelque nature qu’il soit. Nos richesses sont faites pour être partagées et non enfermées dans un coffre, même papal !

Beaucoup de compositeurs écriront leur propre Miserere.
j’aime aussi celui, moderne, d’Avo Pärt (28 mn)
Ces Miserere sont la traduction en musique du cri qui est lancé dans le Psaume 50 attribué au Roi David.

Pourquoi ce cri ?

Selon la Bible, ce cantique fut composé par David après qu’il ait eu une relation sexuelle avec Bethsabée, la femme d’Urie, un général de son armée. Il fait tuer ce dernier pour cacher son forfait. Tout roi qu’il était, Il va se faire remonter les bretelles par le prophète Nathan et réaliser son crime avant d’implorer le pardon de Dieu.
on peut lire cette histoire ici : 2 Samuel 11–12, « David et Bethsabée »

Que dit le cri de ce Psaume 50 ?

«  Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

Seigneur, ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.
Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé;
tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.
.. »

Lire le psaume en son entier

On peut découvrir une chanson devenue mythique de Léonard Cohen qui reprend l’histoire de David et Bethsabée avec son chant Hallelujah (4’30 mn) (dans un symbolisme plutôt érotique).

« …Bien, il y a peut-être un dieu là-haut
Mais tout ce que j’ai appris de l’amour
Était comment tuer quelqu’un qui t’as surpassé
Ce ne sont pas des pleurs que tu entends la nuit
Ce n’est pas quelqu’un qui a vu la lumière
C’est un hallelujah froid et brisé
Hallelujah, hallelujah, hallelujah, hallelujah… .  »  

La grande symphonie des Evangiles

Que notre communion avec les victimes du Covid 19 soit gage d’espérance et de confiance… pour eux, ceux qui en prennent soin, et pour nous.
Avec ce motet d’Allegri et ce psaume du roi David, les arts nous disent depuis des siècles  combien et comment la Musique ou les Poèmes répètent le chant de l’univers et des hommes et nous appellent à transcender nos fragilités.
Chant du Cosmos, tout comme les murmures de nos âmes, qui crient que la Vie doit vivre.
La musique et les paroles de l’univers et des hommes ne sont que la petite musique et les paroles humaines de la grande Symphonie et de la Parole vivante que sont les Évangiles qui nous disent que la Vie nous est « donnée en surabondance ».

Des frères en humanité nous quittent. Souvent dans le chagrin et la solitude.
Portés par des frères Christian* (les bien-nommés !) vers leur ultime demeure.
Qu’ils reposent en paix .
Que les vivants se re-posent dans la Paix.

*
( Pour ceux qui arrivent par hasard sur ce site :
Dans la dernière newsletter adressés aux abonnés, je faisait mention de mon ami Christian en ces termes :
Ce soir j’ai une pensée particulière pour mon ami Christian qui travaille aux Pompes Funèbres de son village. Il y a peu, il m’écrivait : « … Je suis en première ligne… je ne chôme pas, (transport de corps, ouverture de caveaux, etc…). Nous sommes les oubliés, ceux qui travaillent dans l’ombre et le silence. On ne parle pas de nous, on ne nous applaudit pas à 20 h et l’on n’a pas de remerciement de la part de notre président. Lamentable, mais cela ne nous empêche pas de nous préparer à la vague… »
Peu avant, il me racontait combien il était présent et priait seul, en silence, pour ceux et celles dont il préparait le caveau à ouvrir ou à creuser …)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.