La Réunion semaine 4

partager cet article :

A La Reunion c’est la grande campagne sucrière qui debute. D’immenses « cachalots » (immenses remorques où s’entassent les tiges de canne fraîchement coupées )envahissent les routes invitant à la prudence. D’autant plus que la situation automobile est dantesque. Pire qu’en région parisienne et nous sommes pourtant en période de vacances !

Voici ce qui a retenu mon attention cette semaine.

Ti bon dié

En sillonnant routes chemins et sentiers de l’île de la Réunion régulièrement de petits oratoires se découvrent nichés dans la roche, la verdure ou en coin de jardin. (il y aurait des centaines de ti bon dié sur l’île). Une statue d’un légionnaire romain en habit rouge s’y trouve, souvent associé à la statue de la vierge. Il est aussi présent dans certains temples indous associé à la déesse Khali.
St Expedit est le patron des causes perdues et urgentes ou un retour d’amour de manière rapide… et expeditive. Pour que la demande soit exaucée il faut déposer des fleurs, des cierges ou un « cadeau » quelconque .
Souvent la statue n’a plus de tête ou il lui manque un bras.  Parfois elle vous tourne le dos : c’est la vengeance d’un fidèle qui n’a pas été exaucé.
Son culte presque unique au monde a le mérite de transcender les croyances et de rassembler les Réunionais, toutes religions confondues. Évidemment ce mélange de culte et de croyances ne fait pas bon ménage avec les dogmes ecclésiaux. Mais ici tout le monde semble s’en accommoder.

… Invitation à laisser le temps aux « fidèles » d’approfondir ce qui est de l’ordre de la foi et ce qui relève de la superstition. ..

Des prophètes au Brésil ?

Merci aux 152 évêques brésiliens pour leur forte parole prophétique et sans langue de buis. Peu de commentaire dans les médias à propos de leur geste. Ils n’hésitent pas, dans une lettre ouverte, à critiquer durement la politique menée par le président d’extrême droite Jair Bolsonaro et le gouvernement. Ils fustigent notamment l’inertie de l’Etat face à la pandémie de coronavirus et le traitent tout simplement d’incapable .

 «Le Brésil traverse l’une des périodes les plus difficiles de son histoire, et «la cause de cette tempête est la combinaison d’une crise sanitaire sans précédent avec un effroyable effondrement de l’économie, provoquée en grande partie par le président . la République et d’autres secteurs de la société, résultat d’une profonde crise politique et de gouvernance».

Appelant à oeuvrer en faveur des segments les plus vulnérables et exclus de la société, les évêques assurent que «les discours autosuffisants du gouvernement fédéral ne cachent pas l’inertie et l’omission dans le combat face aux blessures qui ont frappé le peuple brésilien».

Dans leur courrier, les évêques critiquent également «les discours anti-scientifiques qui tentent de normaliser les souffrances de milliers de morts de la Covid-19», considérant ces décès comme le «fruit du hasard ou une punition divine (…)».
Assurant qu’ils analysent la situation politique actuelle «sans passion», les prélats perçoivent clairement «l’incapacité et l’inhabileté du gouvernement fédéral à affronter cette crise». Et de prendre comme exemple les «réformes du travail et des retraites qui, loin d’améliorer la vie des plus pauvres, constitue un piège qui les enferment dans une plus grande précarisation».

Les évêques n’hésitent pas également à qualifier «d’actes contre la démocratie» certaines mesures ou prises de position du gouvernement de Jair Bolsonaro.

Merci aussi et bravo aux 1058 prêtres du Brésil qui, dans une lettre commune soutiennent leurs évêques et se disent «profondément indignés par les actions du président de la République en défaveur et au mépris de la vie».

Évidemment ce discours déplaît à l’aile droite conservatrice…. On ne peut pas plaire à tout le monde quand, dans l’exercice de sa mission évangélisatrice, l’Eglise se positionne en défense des plus démunis, de la justice et de la paix !

Questions :
pourquoi en arriver à  ce soutien des prêtres face à ce qui devrait être une évidence et une « banalité » évangélique ? N’est-ce pas le rôle de l’Eglise ?
Pourquoi cette haine des intégristes face à des propositions de foi et d’agirs  misionnaires ? N’ont-ils pas d’autres combats à mener que celui de leur pouvoir ou de leur profit au nom de l’idéal dont ils se réclament ?

Lire ici un commentaire

Terrien

Des génocidaires au Brésil ?

Frei betto du Bresil lance un appel international : le « Covid a tué 76.000 personnes au Brésil. D’ici dimanche, nous atteindrons 80 000 morts. C’est intentionnel. Bolsonaro se complait de la mort des autres. Que les personnes âgées meurent, pour sauver les ressources de la sécurité sociale. Que les personnes atteintes de maladies préexistantes meurent, pour sauver des ressources du système de santé. Laisser mourir les pauvres, pour économiser les ressources de Bolsa Família. »

Pour Bolsonaro, l’important n’était pas de sauver des vies, mais de sauver l’économie. D’où son refus de décréter le confinement….

Voir ici : https://www.autresbresils.net/Lettre-aux-amis-et-amies-de-l-etranger

partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *