La Réunion semaine 5

Dernière semaine à La Réunion et le départ se profile. Sur la photo de cette marine à St Leu se profile aussi une pollution aux hydrocarbures due à un cargo échoué à l’île Maurice. Personne n’en parle à part le député européen insoumis Younous Omarjee qui remue ciel et terre pour éviter un désastre écologique.
Hier, visite à Cilaos dans son écrin encore préservé, au pied du piton des neiges, le plus haut sommet de l’océan indien (3070 m) . Comment ne pas penser à tous ceux qui ont apporté dans ces contrées reculées il y a quelques siècles des « rudiments » de survie pour des populations pauvres et abandonnées qui avaient fui l’esclavage. Leur souci était d’abord le bien-être des hommes et des femmes avant tout prosélytisme déplacé. Certains missionnaires, venus en grande partie de Bretagne, savaient se faire proches et ouverts.
Voici ce qui a retenu mon attention cette semaine :

Continuer la lecture de « La Réunion semaine 5 »

La Réunion semaine 4

A La Reunion c’est la grande campagne sucrière qui debute. D’immenses « cachalots » (immenses remorques où s’entassent les tiges de canne fraîchement coupées )envahissent les routes invitant à la prudence. D’autant plus que la situation automobile est dantesque. Pire qu’en région parisienne et nous sommes pourtant en période de vacances !

Voici ce qui a retenu mon attention cette semaine.

Continuer la lecture de « La Réunion semaine 4 »

La Réunion semaine 3

Troisiéme semaine à l’île de La Réunion. Attentif à ce qui se passe en métropole et ailleurs dans le Monde.
Ici nous avons quitté notre hébergement dans « les hauts » : il fait froid en cette période hivernale ! D’autres amis de notre fille partis en vacances en métropole nous prête leur appartement sur la côte à St Leu ou la température est plus agréable.
Voici ce qui a retenu mon attention cette semaine.

Consternant

« Consternant ». Dans ces trois syllabes il y a « sternant »… Mais je retiens la première !!
On pourrait en rire si ce n’était dramatique.

Continuer la lecture de « La Réunion semaine 3 »

La Réunion semaine 2

St Leu

Deuxiéme semaine à La Réunion. Que semblent loin les gesticulations nationales et internationales : on peut comprendre le peu d’intérêt manifesté par les réunionnais face à effervescence médiatique et politique du monde.
J’essaie d’y être attentif : quelques réflexions sur des événements qui m’ont interpellés, en particulier celui de la Pma qui revient sur le devant de la scène : n’en fait-on pas trop de part et d’autres ? Il faut pourtant mettre des garde-fous… Jusqu’où ?

Continuer la lecture de « La Réunion semaine 2 »

« Pars, va vers toi… »

Cascade de la pie dans les Clues de Verdache

En octobre 2018, j’écrivais à mes enfants : « … La nature se pare de tous ses atours en peignant ses feuilles automnales qui viendront tapisser le chemin du Roi juste avant son Passage. Comme pour une Fête-Dieu. Jaune, orange, mordorée, fuchsia, violine, toutes les couleurs sont prêtes pour l’honorer.
Sûr ! Il passe aussi par là. Il arpente toute sa création soir et matin pour voir si, pour demain, le chemin du randonneur est prêt.
A quoi servirait tous ces efforts pour Dieu seul si l’homme ne s’en émerveillait pas ? Car il s’agit de l’ouvrir à la Beauté. Il en a tant besoin ! Saura-t-il voir son Dieu qui se démène ?… »
Et, en écho, dans ma méditation du jour je recevais cette confidence exprimée par Jean de La Croix :  » En hâte, il a passé par ces bocages et les parcourant du regard, par son seul visage, il les a laissés vêtus de beauté « .

Continuer la lecture de « « Pars, va vers toi… » »

Il me faut me déconnecter

C’est non sans appréhension que, chaque matin, j’ouvre ma boite mail. En effet, la multiplicité des appels aux dons et aux signatures pour toutes sortes de raisons louables, nobles  et nécessaires me submerge littéralement. J’ai l’impression que toute la misère du monde me tombe dessus en début de journée. Déprimant !
Aller sur les réseaux sociaux est du même acabit. Chacun y va de son engagement humanitaire et m’invite à signer, signer, signer….
Répondre aux appels multiples de manifs diverses (violences, urgences sanitaires, élections municipales et autres soutiens et mobilisations) m’épuisent à l’avance.
Et pour couronner le tout, les médias assènent leurs mauvaises nouvelles ad nauseam  à toutes les pages ou toutes les émissions.
Et j’en arrive à me culpabiliser de ne pas faire ce qu’il faut ou de me désinscrire de toutes ces sollicitations… un comble !
L’agitation humaine effervescente et négative des medias me sa-tu-re !
Overdose !
Il me faut me déconnecter.

Continuer la lecture de « Il me faut me déconnecter »

Violences institutionnelles et autres joyeusetées

PARIS – 2 JUIN 2020 : rassemblement comité adama devant TGI Paris. – NnoMan

« Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’Hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.
La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.
La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.
Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »


Jamais cette réflexion d’Helder Camara n’a semblé aussi pertinente qu’aujourd’hui. Nous voyons la violence institutionnelle aux Etats-Unis où un président raciste envoie l’armée pour mater son propre peuple. En France, les pouvoirs publics restent sourds aux appels des plus pauvres depuis des mois (gilets jeunes) et aux réclamations des exploités (soignants dans les hôpitaux par exemple que l’on remercie avec des merdailles après tant d’abnégation de leur part). Ils répondent à tous ceux-là par des répressions policières, jamais vues jusqu’ici, avec une militarisation d’armes et de moyens (vidéos, drones…) de plus en plus sophistiquées.

Continuer la lecture de « Violences institutionnelles et autres joyeusetées »

Histoires de femmes

Le trou St Martin est dans l’échancrure située au 2/3 de la barre à droite

Face à chez moi se dresse, au loin, la grande barre des Dourbes solidement amarrée au Pic de Couard. 17 kms de long (la plus grande d’Europe dit-on), elle surligne l’horizon entre ciel et terre à 1730 m d’altitude. Chaque soir son grès blanc s’illumine des couleurs du soleil couchant. Toutes les palettes de couleurs y passent au gré du jour, de sa limpidité, de ses éventuels orages. Voilà bien longtemps que ce massif « m’appelait » et jeudi dernier j’ai pu gravir et arpenter la crête, sur 12 kms, du Pas de Tartonne au Pas de la Faye (prononcer faille. le ‘Pas’ dit le ‘Passage‘) . En découvrant par le haut le « trou Saint Martin » qui deux fois l’an, le 11 novembre et le 30 Janvier laisse passer le soleil, très bas à ces saisons, pour venir illuminer une petite minute le rocher Saint Martin bien en contrebas.

Le décor étant planté, j’en viens au sujet de mon billet. Allez donc savoir pourquoi, dans mon semi sommeil, la nuit suivante cette marche et cet environnement m’ont fait pensé à Rahab la prostituée et à… Anne Soupa. Avant de vous dire pourquoi je vous présente ces deux figures de femmes :

Continuer la lecture de « Histoires de femmes »

Humeurs en sortie de déconfinement. A l’écoute du « Sacré ».

Cette semaine, première sortie en montagne, dans les gorges de Trévans, après le confinement. Plus longue bien sûr que l’heure journalière permise pendant les replis à domicile.
Je n’ai pas eu à me plaindre de cet enfermement étant plutôt privilégié : vue splendide et calme ont fait le bonheur de mes jours de retraité confiné.
Par contre, cette  longue sortie a été un moment fort d’émerveillement et une source de paix intérieure. Comme des retrouvailles. Peut-être cette capacité d’émerveillement est-elle le chemin de l’intériorité.