Nous sommes entrés dans une fraternité de l’extrême

Je vous partage une réflexion de François Cassingena Trévedy que j’aime beaucoup (François et sa réflexion !) . C’est un moine, émailleur, poète, marin, écrivain artiste … de l’abbaye de Ligugé qu’avec des amis de Bretagne nous avons rencontré à plusieurs reprises sur des périodes de 3 jours. Une connivence s’est installée entre nous à partir d’un essentiel qui nous habite concernant notre manière de vivre la foi dans un monde sécularisé et notre approche de l’Eglise catholique, ses dogmes, ses tourments, ses incohérences comme ses richesses.
Une parole de vérité et de fraîcheur que nous retrouvons dans ce texte ci dessous qui a trait au … coronavirus bien sûr !

Continuer la lecture de « Nous sommes entrés dans une fraternité de l’extrême »

« La stratégie du choc »

« C’est le titre d’un livre de Naomi Klein qui explique comment et pourquoi, depuis le début des années soixante-dix, les classes dirigeantes mondiales mènent une véritable guerre – il n’y a pas d’autre mot – contre les (leurs) peuples en utilisant une stratégie du désastre.
Elles tirent profit des catastrophes naturelles (vagues géantes, tremblements de terre, ouragans) ou provoquent des catastrophes humaines (conflits militaires, exploitation artificielle du  « terrorisme » , désastres écologiques ) pour renforcer leur pouvoir aux dépens du domaine public et de la société civile, et imposer, par la violence et la sidération, le modèle d’une société capitaliste toujours plus réactionnaire… »

Continuer la lecture de « « La stratégie du choc » »

Prière : Risque ta vie et mange ta mort

Comme dans tous les époque de malheurs, depuis la nuits des temps, l’homme ressent le besoin de se confier à une divinité ou une transcendance qui pourrait le protéger. Comme aujourd’hui face à la pandémie du Covid-19. Il y a en lui comme un sursaut, un réveil pour se confier à plus grand que lui quand quelque chose le dépasse ou quand il n’a plus la mainmise sur les événements.

Continuer la lecture de « Prière : Risque ta vie et mange ta mort »

Solidarité « coronavirale » !

Pas très français ce titre ! Mais vous m’avez compris !
Parmi les « bienfaits » du Coronavirus, je voudrais soulever ici celui du bien-vivre ensemble qui s’est mis en place à travers des réactions spontanées de solidarité.
Bien sûr, on pourrait s’arrêter à certains gestes d’un sauve-qui-peut individuel fait d’égoïsmes, de violences parfois, d’indifférences et de razzia dans les supermarchés.
Ce mépris de certains pour leurs concitoyens ne m’intéresse pas.

Continuer la lecture de « Solidarité « coronavirale » ! »

Bienheureux Coronavirus !

Je voudrai tout d’abord adresser toute ma compassion à ceux et celles qui souffrent de ce virus et à toutes les personnes qui indirectement en font les frais. J’en ferai peut-être partie, ou certains de mes proches, dans les jours à venir… En ce sens, il n’a rien de bienheureux…

Mais il nous faut raison garder. La simple grippe, les cancers, les accidents sont bien plus mortels.
Mon en-tête ne veut pas être provocateur. Mais ce qui nous arrive devrait être l’occasion de voir le positif de ce malheur.

Continuer la lecture de « Bienheureux Coronavirus ! »

Un pape prodige

Le poète Christian Bobin nous émerveille par ses mots ciselés dans la limpidité du diamant, la simplicité des enfants et, lui aussi, avec « un sourire un brin voyou »…
J‘ai aimé ce portrait du Pape François, espiègle à énerver plus d’un...
Aussi je vous le partage.
(Images insérées par le blogueur)

« Comment ne pas entendre cet homme dont l’honneur est de ne jamais chercher son intérêt ?
La parole du pape François va plus vite que la balle qui le menace.

Continuer la lecture de « Un pape prodige »

Après un second cancer

Marie Annick, pour son second cancer (du jéjunum, cette partie de l’appareil digestif, au centre de l’intestin grêle, en aval du duodénum et en amont de l’iléon), a eu besoin de mettre des mots sur son vécu à la sortie de sa chimio.
La voilà aujourd’hui cantonnée à son domicile pour se protéger du Coronavirus. Sa fragilité physique ne lui permet pas de s’exposer au virus. Je la remercie de m’autoriser à partager ses impressions post-cancer. Elle nous invite à vivre une qualité de présence qu’il nous est parfois difficile de réaliser. Effectivement, de l’extérieur, on ne suppose pas combien ce chemin peut être angoissant et douloureux.

Continuer la lecture de « Après un second cancer »

Foi et engagement

Lors de ma cure de jeûne à  Sénanque, j’ai été rejoint par un texte d’un vieux prophète qui a vécu il y a 28 siècles. Il s’agit d’Isaïe. Son message est toujours d’actualité. A l’heure où la démocratie française est violentée, le vivre-ensemble éclaté, la différence d’idées méprisée, le respect des institutions piétiné, le peuple français opprimé et défiguré, écoutons plutôt : Dieu s’adresse à la population de Jérusalem.

« Votre jeûne se passe en disputes et querelles, en coups de poing sauvages. Ce n’est pas en jeûnant comme vous le faites aujourd’hui que vous ferez entendre là-haut votre voix. Est-ce là le jeûne qui me plaît, un jour où l’homme se rabaisse ? …
Le jeûne qui me plaît, n’est-ce pas ceci : faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ?
N’est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, accueillir chez toi les pauvres sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ?

Continuer la lecture de « Foi et engagement »

Le prêtre, un autre Christ vraiment ?

Lors d’une semaine de jeûne récente à laquelle j’ai participé à Sénanque, l’animation spirituelle était assurée par un prêtre très respectueux des appartenances ou non-appartenance religieuses de chacun. La démarche de foi ou de recherche spirituelle dépasse le côté institutionnel  ou religieux;  ce prêtre a su, avec tact et compétence, accompagner les  » 28 pèlerins » que nous étions sur un chemin singulier pour chacun.
Mon propos toutefois ne se situe pas là.  
Lors d’un partage, j’ai tiqué quand il nous a suggéré que l’un des lieu de présence du Christ se situe dans la personne du prêtre. « Pas ajusté et pas tout à fait vrai » me suis-je tout de suite dit ; sans pour autant pouvoir argumenter plus loin en moi; le malaise était là et d’autant plus présent que le débat sur le cléricalisme aujourd’hui dans l’Eglise catholique bat son plein. Et je pressentais que cette affirmation était un aspect (assez subtil, il faut le dire), de cette approche cléricale, dans toute sa splendeur.
Ayant pris le temps de me poser, voici quelques unes de mes réflexions concernant ma perception sur cet état sacerdotal . Elle n’engage que moi, qui suis un peu en marge ou sur les parvis…

Continuer la lecture de « Le prêtre, un autre Christ vraiment ? »

Le dogme, cancer de l’Eglise catholique ?

Voici un texte qui date un peu…si on peut dire… Mais tout va si vite !
Il est paru en 2016. C’est une opinion de Jacques Meurice, ancien prêtre-ouvrier et écrivain. Auteur de « Adieu l’Eglise. Chemin d’un prêtre-ouvrier », Paris, L’Harmattan.
A l’heure où certains s’arque-boutent sur les dogmes et d’autres s’interrogent sur leurs conséquences dans les orientations ecclésiales et la crédibilité de l’Institution ce texte qui suit est le bienvenu pour se questionner sur la pertinence de certaines de ces « vérités de foi ». Pour rappel , le dogme est une doctrine dans laquelle l’Église propose de façon définitive une vérité révélée .

Continuer la lecture de « Le dogme, cancer de l’Eglise catholique ? »